La production Ford

Usinage et production des voitures Ford

C’est donc la Ford Model A qui est le premier véhicule à être construit en série dans l’usine de Mack Avenue dès 1903, en attendant la fin des travaux de la nouvelle usine (voir l’explication à la fin de cette page). Ce modèle n’est pas une réussite car il ne fait pas le poids face au concurrent, moins cher, la Oldsmobile Curved Dash de l’époque.
 
L’entreprise produit alors d’autres voitures de la même gamme, le Model K et le Model S notamment, jusqu’en 1907. Le Model K, le premier véhicule Ford avec un moteur 6 cylindres est vendu 2 800$, alors que les principaux concurrents sont nettement moins chers : le Enger 40 est à 2 000$, le Colt Runabout à 1 500$, le Oldsmobile Runabout 650$, le Western’s Gale Model A 500$, et enfin le Success qui frappe fort sur le marché : 250$. Résultat : les ventes ne décollent pas. Seul le Model N, vendu 500$, gêna considérablement le concurrent Oldsmobile.
 
Entre temps, Ford et Malcomson, se disputent à propos de l’orientation future de l’entreprise. Gray prend le parti de Ford. Au début de l’année 1906, Malcomson est suspendu de la Ford Motor Company et, au mois de mai, vend ses actions à Henry Ford. John S. Gray meurt subitement le 6 juillet 1906, et son poste de président est repris par Henry lui-même peu de temps après.
 
1908 est une année clé pour Ford, qui lance le Model T. La production de celui ci débute d’abord dans l’usine de Mack Avenue, où seulement une unité est réalisée par jour. Deux à trois ouvriers travaillent sur l’assemblage des pièces. La réelle production en série de cette auto commence à la Piquette Road Manufacturing Plant, la première usine qui appartient à la compagnie.

Piquette Road Manufacturing Plant

Piquette Road Manufacturing Plant, l’usine de lancement de la Ford T

Dans sa première année complète de production en 1909, environ 18 000 Model T ont été construits. Cette fois, la demande progresse et l’entreprise délocalise sa production sur l’usine de Highland Park (1910) beaucoup plus grande. En 1911, lors de la première année de fonctionnement dans cette nouvelle usine, près de 70 000 modèles sont produits, et plus de 170 000 en 1912.
 
En 1913, la société met au point toutes les techniques de base de la ligne d’assemblage et de production de masse. Ford présente la première chaîne de montage mobile au monde cette année, ce qui réduit le temps de montage du châssis de 12h30 à 2h40 (puis finalement à 1h33). Ce nouveau procédé stimule la production annuelle de 202 667 unités cette année là. De plus, Ford promet un intéressement si les ventes atteignent 300 000 unités entre août 1914 et août 1915 : Objectif réussi, puisque les ventes en 1914 sont de 308 162 voitures, et de 501 462 en 1915. En 1920, la production dépassera le million d’unités par an.

Highland Park, une usine beaucoup plus importante

Ces innovations ont été difficiles à supporter pour les employés et le turnover des ouvriers est très élevé : pendant que la demande augmente, le temps de travail effectif est réduit. Cela cause des délais de retard et des coûts supplémentaires de formation, et les ouvriers travaillent lentement. En janvier 1914, Ford résout le problème de rotation du personnel en doublant les salaires à 5 $ par jour, et fait passer la journée de travail de 9h à 8h. Les employés tournent à cinq jours par semaine. Ces changements sont cruciaux car les ventes augmentent sensiblement et les ouvriers peuvent à présent s’offrir la voiture qu’ils construisent en quatre mois de travail. Ces pratiques d’embauche permettent d’attirer les meilleurs ouvriers de la région. Ainsi, la productivité grimpe, tandis que le coût d’assemblage plonge. Ford invente même un système de concessionnaires franchisés de la marque.

Chaîne d’assemblage en 1908

Toutes ces récentes innovations concernant le mode de fonctionnement de l’usine, la rationalisation des tâches, etc… est plus connue sous le nom de Fordisme.
 

Déjà en 1904, Ford avait obtenu un statut d’entreprise internationale avec le lancement de Ford au Canada. Mais c’est plus tard, en 1911, que la Ford Motor Company se concentre sérieusement sur la conquête d’un marché plus vaste : Ford à l’international.